Pot d'apothicairesse

“Dans certaines langues natives, plante signifie, “ceux qui prennent soin de nous”.”

- Robin Wall Kimmerer, Braiding Sweetgrass

Ceramique, 2019

Taille variable

“J’ai pris mon souffle et commençai à partager les histoires d’un temps où le monde était jeune, quand tout le monde savait que les plantes étaient intelligentes et pouvaient parler aux êtres humains. ” Stephen Harrod Buhner.  The Lost Language of Plants.

 

Je prends un cours “Plantes alliées” à L’herboristerie ancestrale d’Oakland. Dans cette herboristerie, les plantes sont nos alliées, nos ancêtres, nos enseignantes si on les écoutent. Chaque semaine commence par une méditation où l’on devient plante, puis les yeux fermés, nous léchons quelques gouttes de teintures sur le dos de notre main et observons leurs déplacements dans nos corps, leurs effets sur nos pensées. Nous partageons nos intuitions et nos visions, et nous sommes ici mais aussi avec nos ancêtres qui ont connus ces plantes et les reconnaissent. Quand la classe est dans un parc, toujours nous commençons en remerciant la terre qui nous accueille. Avant de ramasser une plante, nous lui demandons son autorisation. Nous savons que si elle ne dit pas oui, sa médecine ne sera pas aussi puissante. Dans l’autre monde ou je bascule en sortant du cours, je cherche la ou a survécu dans le monde occidental cette perception de la plante comme alliée. Je regarde les représentation d’Adonis, les Héliades, les dryades. Adonis est assurément notre ancêtre vegetal! Les heliades représentent nos connaissance intime des plantes, chassées par une vision mécaniste du monde! Et pour apprendre les vertues des mes nouvelles alliées, je fais des albarelles, et toutes ces pensées se posent en bleu sur fond blanc.

 

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now