Les leçons du peuple des marécages

Exposition au CAP St Fons
Biennale Lyon veduta 2022

Commissaires Adeline Lepine, Alessandra Prandin

Quand on pense aux diagrammes des cycles de l'eau, on ne visualise pas le castor et les millions de tonnes d'eau qu'il retient dans les nappes phréatiques, et pourtant en éradiquant presque cette espèce nous avons dramatiquement asséché nos continents.

Le rapport du GIEC de 2022 préconise la collaboration avec les castors comme incontournable face au réchauffement climatique. Il s'agit simplement de s'allier aux castors, de les laisser œuvrer, créer leurs prodigieux écosystèmes qui régulent les excès des pollutions, restaurent les ripisylves, hydratent les paysages, de leur permettre de faire émerger une végétation luxuriante et une biodiversité accrue; et aussi, de diminuer l'importance des crues meurtrières, de soutenir les niveaux d'étiage estivaux et de diminuer les incendies. Par ailleurs, le rapport du GIEC reçoit une validation scientifique mais aussi économique des solutions proposées et l'aval politique de l'ONU. Ce rapport a déjà eu de nombreuses répercussions et a permis de financer des restaurations low-tech et de relocaliser des castors.
Il y eut un temps où, dans tout l'hémisphère nord, dans toutes les rivières, il y avait des castors et leurs innombrables barrages. Un ruisseau naturel d'Europe est une succession de retenues de castors : paysages aquatiques foisonnant de biodiversité. La France garde des traces de la présence du castor partout, comme on peut le voir sur la carte de toponymes et des hydronymes qui font référence à lui le Beuve (a Bazas) Beuvry, Beuvron, Buverchy, Bivre, Vibre, Bièvres, Bibracte, le castor a eu pour nos ancêtres une importance centrale- il amène l'eau, il amène la vie. Il est le plus grand transformateur de son environnement après l'homme. Les zones propices aux castors sont aussi celles de l'agriculture, aux moulins à eau, les marais sont devenus les zones de maraîchage. La géographie humaine a progressivement pris la place de la géographie des castors et c'est le commerce de la fourrure qui les a fait disparaître de France il y a plusieurs siècles déjà (sauf dans une petite zone de Camargue). Le castor est une espèce clef de voûte sans laquelle on ne peut penser la santé de nos écosystèmes, une résilience face aux feu, ou une réhydratation de nos territoires.

Texte Suzanne Husky et Hervé Coves

Aquarelles, 2021, 2022

ENGLISH

The sound of a new Waterfall

Film 32 min. 2022

Film de Suzanne Husky 

Images / Sound Haptic Pictures, Suzanne Husky

 

On the front page of the Brattleboro Reformer, the local newspaper, "Eager Beavers. Pumpkin and Pye start a family", an article by Patti Smith on page B3. On the picture, two beavers on a bank. A city that focuses on the life of a couple of beavers, this is the work of a rather singular naturalist of extraordinary sweetness. In this short filmed portrait, we enter a bit into Patti's world, she shares how she has modified her behaviors to match the many animals she encounters. She introduces us to Pumpkin and Pye and shares her fascination with beavers.

Patti Smith is a naturalist at the Bonnyvale Environmental Education Center, writer, and certified wildlife rehabilitator. She wrote  The Beavers of Popples's Pond, and writes a column View of Heifer Pond.


 

FRANCAIS 

Le son d’un nouvelle cascade

Film 32 minutes. 2022

Film de Suzanne Husky 

Images / son Haptic pictures, Suzanne Husky

 

En première page du Brattleboro Reformer, le journal local, "Eager Beavers. Pumpkin et Pye fondent une famille” , un article de Patti Smith page B3, sur l’image, deux castors sur une berge. Une ville qui s'intéresse à la vie d’un couple de castors, c’est l'œuvre d’une naturaliste assez singulière d’une douceur extraordinaire. Dans ce petit portrait filmé, on entre un peu dans l’univers de Patti, elle partage comment elle a modifié ses comportements pour se mettre à la hauteur des nombreux animaux qu’elle rencontre. Elle nous présente Pumpkin et Pye et nous partage sa fascination pour les castors.

Patti Smith est une naturaliste au Bonnyvale Environmental Education Center, auteure et une réhabilitatrice certifiée d'animaux sauvages. Elle a écrit The beavers of Popples’s Pond, et écrit une chronique View of Heifer Pond.

 

This film was made with the support of the Palais de Tokyo, la fondation des artistes, le CAP st Fons, la Biennale Lyon Veduta

Barrages

Film 30" 2022

Co-création Suzanne Husky / Cristina Valverde

Film sur la restauration de cours d'eau qui se sert des méthodes de restauration de rivières low-tech en construisant des barrages  transitoires (PBR BDA )

Images de l'exposition  Les lecçons du peuple des marécages © Fanny Vandecandelaere